Crème solaire : comment se protéger du soleil sans polluer

La crème solaire paraît comme un élément essentiel de l’été, le réflexe avant de se prélasser à la plage ou avant toute autre exposition au soleil. Elle nous permet d’éviter de nombreux problèmes de peau comme les coups de soleil, mais à mon avis, elle n’est pas non plus votre meilleure alliée et certaines sont même à éviter.

La crème solaire ça pollue ?

Quand vous vous baignez, une partie de la crème que vous avez étalée généreusement sur votre corps restera non pas sur votre peau, mais dans l’eau. Non seulement vous n’êtes plus protégé du soleil, mais les filtres synthétiques qui composent votre crème participent au blanchiment des coraux et à la raréfaction du phytoplancton… Pas terrible pour la biodiversité non ?

Comment protéger ma peau du soleil sans polluer ?

La première étape, c’est de bien préparer ma peau au soleil, pour ne pas arriver blanche et repartir écrevisse de mes sorties au soleil. Dans tous les cas, je fais attention à ne pas rester trop longtemps au soleil ! Bien bronzer, c’est bronzer progressivement alors hâtez-vous lentement d’aller à la plage…

Même si après une longue semaine je ne rêve que de sauter dans l’eau, je ne plonge pas directement après application de la crème solaire. J’attends une vingtaine de minutes avant de faire trempette pour que le produit ait bien pénétré ma peau et ne se répande pas dans la mer !

Savez-vous qu’il y a des alternatives à la crème solaire ? Peut-être évidente, l’ombre reste ma meilleure amie pour éviter les effets néfastes du soleil. Mais on n’en trouve pas partout et j’ai aussi besoin d’un peu de vitamine D alors j’adopte aussi les vêtements anti-UV, particulièrement quand je vais sur ou sous l’eau.

Comment choisir la meilleure crème solaire ? Mon guide d’achat

Beaucoup de critères rentrent en compte dans le choix d’une crème solaire, car nous avons tous des besoins différents en fonction de notre âge, de notre peau et du contexte de l’exposition au soleil. Par exemple, les peaux les plus blanches peuvent avoir envie d’une crème solaire teintée pour donner un effet bonne mine.

J’ai pris l’habitude de toujours lire et déchiffrer les étiquettes avant achat : Je cherche toujours la mention FPS et la double protection UVA-UVB (indices de protection solaire).

Mais surtout, la composition de ma crème doit être bio, sans parabènes, sans phénoxyéthanol, sans nanoparticules, sans PEG et sans filtres chimiques.Tous ces composants sont néfastes et ne sont pas plus efficaces que les filtres minéraux, alors pourquoi ne pas s’en passer ?

J’utilise la crème solaire naturelle de chez Odylique, sans élément polluant et protectrice, le beurre de karité présent dans les ingrédients maintient aussi une bonne hydratation

Regardez les ingrédients de votre crème solaire : polluante ou pas polluante ? Dites-moi en commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.